Rétrospective

Mercredi 29 mai : le car part de Château-d’Oex à 10h avec les catéchumènes du Pays-d’Enhaut pour cueillir à Clarens le reste de la troupe avant de poursuivre jusqu’à Bagard, juste avant Anduze. Au total, 24 ados, 5 Jacks et 5 adultes sans oublier bien sûr notre fidèle chauffeur Jean-Claude ! Reste Samuel, retenu chez lui, avec un nez cassé !

Après avoir bravé ou contourné les bouchons habituels de l’Ascension, nous découvrons notre logement dans la propriété du centre Béthanie, avec un goût du Sud… Il y manque juste les cigales ! 

 

Jeudi 30 juin : Avant de partir, Anne-Caroline nous partage une parole d’encouragement pour que nos choix soient forts.

Direction le Musée du Désert à Mialet, que nous visitons sous la conduite de nos supers guides Christian Pittet et Marc Horisberger !

http://www.museedudesert.com/article5684.html

L’histoire de toute cette période de persécutions, de résistance, de choix tellement difficiles nous touche, parce que cela fait partie de notre histoire, mais aussi parce que choisir reste un défi de tous les temps ! « Choisir et rester moi » est notre thème qui va nous aider à réfléchir à nous-mêmes en lien avec les autres et avec Dieu, dans ce que nous rencontrons sur nos chemins de chaque jour.

Le parc du musée nous accueille pour le pique-nique, à l’ombre des chênes et des châtaigniers, là même où des milliers de chrétiens se retrouvent chaque premier dimanche de septembre pour vivre un culte ensemble.

Non, nous ne sommes pas les seuls à vivre ce camp de l’Ascension aux Cévennes ! Nous retrouvons les catéchumènes de la Broye avec qui nous rejoindrons Saint-Jean-du Gard à pieds, en passant sur le pont des Camisards.

Retour jusqu’à Anduze avec le train à vapeur.

Ce soir, c’est Barbara, une des Jacks, qui, avec un bout de son témoignage, nous encouragera à ne pas rester seuls quand nous partons ou vivons des choses compliquées, lourdes, difficiles. Vers qui allons-nous ? A qui parlons-nous ? A qui demandons-nous de l’aide ? Quels moyens nous donnons-nous pour avancer, ou faire des choix ?

La confiance en celui à qui nous partageons est essentiel ! Ainsi que le non-jugement ! Nous citons Bartimée qui a appelé Jésus à l’aide… Il a dû crier ! On lui a dit : « Tais-toi ! » Mais Jésus l’a entendu et a répondu à son attente !

 

Vendredi 31 mai :

Grande journée avec plusieurs arrêts importants ! La communauté des Sœurs de Pomeyrol, la Tour de Constance et la plage au Gros du Roy…

Sœur Marthe-Elisabeth nous accueille dans l’immense parc de la communauté des Sœurs protestantes de Pomeyrol. Oui, Sœur Marthe-Elisabeth nous est bien connue dans la région, puisqu’elle a grandi à Brent et qu’elle a été très active dans sa paroisse ! Elle a connu bien des parents des jeunes qui sont là !

D’ailleurs, elle nous partage que c’est après plusieurs camp comme celui-ci qu’elle a été convaincue de quitter sa terre natale pour s’engager dans la communauté de laquelle elle est maintenant la responsable !… Mais rassurez-vous, nous n’avons laisser aucune des jeunes, toutes sont reparties avec nous 😉

La visite de la Tour de Constance est aussi un moment fort de cette journée ! Là où Marie Durant a été emprisonnée à 19 ans pendant 38 ans : Une jeunes femme qui a fait le choix de rester fidèle à ses convictions… Un choix impressionnant à son âge, mais en fait à tout âge ! Sur la margelle du puits est gravé dans la pierre le mot « Régister », Résister… alors qu’il lui aurait suffi de dire oui pour quitter cette prison !

Un autre moment fort est évidemment la mer ! Un moment de baignade dans la Méditerranée est incontournable, avec le privilège d’un temps ensoleillé et chaud.

 

Samedi 1er mai

Un jeu de piste nous conduit au travers des collines des Cévennes dans une réflexion sur la tentation, l’envie de gagner… La route nous amène à Sainte-Croix-de-Caderle (Bravo Jean-Claude !) d’où nous partons à pieds aux Abeillères, à la rencontre d’un ermite réformé, qui nous attend, tranquillement installé avec sa bible usée, dans une cabane, dans une petite clairière bien cachée, à l’ombre des châtaigniers. Malgré la faim légitime (13h45) Daniel Bourguet nous tient en haleine pendant 30 mn, pour nous parler des dépendances, des priorités, des renoncements… Il nous encourage à oser les moments de calme, de silence et de lecture de la bible pour écouter Dieu avec notre cœur. Une attention de tous, devant cet homme dans toute son humilité et sa manière de considérer chacun de si important aux yeux de Dieu… et à ses yeux !

Une Sainte-Cène dans la forêt ? Tant de Huguenots l’ont fait, en cachette, en veillant à ne pas être pris par les soldats du roi ! Sans le danger qui menace, nous vivons une Sainte-Cène au bord de la rivière, là où parfois se font des baptêmes. Tous assis par terre, autour d’une table improvisée, nous partageons le pain et le jus de raisin, la prière, le chant, les fous rires, les larmes… Moment étonnant, surprenant, et qui nous rappelle la Présence de Celui qui a traversé le désert et la mort pour nous donner la Vie !

Le retour en fin de journée, avec une halte pour une tournée de glaces rafraichissantes, laisse juste un peu de temps pour profiter de la piscine du centre Béthanie.

La fin approche, nous organisons déjà le retour pour le lendemain matin tôt afin d’éviter les bouchons à Valence.

Mais nous avons encore un temps de partage dans lequel nous conduit Hanael. Il se trouve que le texte biblique qu’il a choisi, sans se concerter, est le même que celui de Barbara ! L’aveugle Bartimée et sa rencontre avec Jésus, qu’il a voulu avec détermination et foi. Hanael nous partage son expérience personnelle de prière et d’espérance, de détermination et de foi… Encore un de ces moments d’intensité où le temps semble s’arrêter !

 

Dimanche 2 mai

C’est l’heure du départ pour des longues heures de route, toujours avec notre fidèle chauffeur qui ne semble pas découragé de nous avoir dans son car !

Notre dernier arrêt se fait au restauroute de la Côte, où nous prenons le temps des mercis, à nos supers Jacks : Anne-Caroline, Théodore, Barbara, Hanael, Viviane ; à nos supers accompagnants : Christian, Marc, Marie-Christine, Eliane ; à notre super chauffeur, Jean-Claude, imperturbable en toutes circonstances ; à tous ces ados plein de vie, d’idées, de détermination, de sensibilités, plein de richesses !

Encore un camp où on ne se connait pas vraiment au départ, mais où le moment de se quitter est intense, entre rires et larmes !

Pierrette Fardel