Dans le rétro des activités jeunesse du premier semestre :

Souvenirs du week-end de l’Ascension, du mercredi 9 au dimanche 13 mai, avec les jeunes de 13-14 ans

En route pour les Cévennes !

Cinq jours pour pénétrer dans les collines des Cévennes mais aussi dans l’histoire de nos ancêtres, avec une trentaine d’ados de notre région et de celle de la Broye.

Nuits sous tente, visite du musée du désert à Mialet, du monastère de Cabanoule, de la Tour de Constance et baignade, Marche jusqu’à la grotte cachée dans les collines pour y vivre un culte…

Des temps forts et marquants! Sans oublier les partages, des réflexions, les chants et les prières, sans oublier les amitiés qui se tissent, les rires, les fourires…

Le dernier soir, juste entre deux averses, les tagueurs improvisés vont relever ce qui les a marqué dans ce camp… Et c’est un peu la surprise pour moi: La  visite du monastère et les paroles de Soeur Marie-Benoît ont beaucoup impressionné! Cette femme qui semble vivre tellement loin de la réalité de ces jeunes réussit à les rejoindre en leur parlant de la consécration de sa vie au Christ de qui elle a reçu un appel fort, en leur parlant de la simplicité de sa vie de Cistercienne, de sa confiance en Dieu, de la vie communautaire à soigner, à travailler sans cesse… Et l’histoire de cet immense arbre devant nous qu’elle a voulu un jour couper alors qu’il était minuscule, insignifiant! Il porte encore la trace de la blessure puisque le tronc est séparé en 4 à sa base… Belle image de ce mot qui nous habitera chaque jour: RESISTER! Ou plutôt REGISTER, tel que ce mot se trouve gravé, probablement par Marie Durand, sur la pierre dans la Tour de Constance. L’histoire de cette jeune femme âgée de 19 ans quand elle est emprisonnée pendant 38 ans alors qu’elle voulait rester fidèle à ses convictions. La tour figure d’ailleurs sur la plupart des tags!

Pour plusieurs, le « culte interdit » dans une grotte si bien cachée que seul notre pasteur Olivier Rosselet saurait la retrouver, a été interpelant, en comprenant que beaucoup de chrétiens faisaient tout ce chemin et mettaient leur vie en danger pour faire un culte, partager la Parole de Dieu, prendre le pain et le vin, prier, chanter… N’oublions pas que certaines églises se rassemblent aujourd’hui encore dans ces conditions! 

Mais impossible de partager l’entier du camp, en voici donc juste quelques miettes. ET si vous n’avez pas encore visité ces lieux, n’hésitez pas!

Pierrette Fardel 

Renseignements sur les activités catéchisme et jeunesse : Pierrette Fardel, diacre aumônerie KT-Jeunesse, 077 433 51 00 ou Nous contacter