Mardi 4 décembre 2018

Telle est la question… (Esaïe 8,16-23)


Lire le texte

Dans un monde qui cherche sans jamais trouver ni le chemin, ni la route, ni la vie. Dans un monde clos où les êtres sont terriblement décevants, où nos projets les meilleurs sont souvent contrecarrés par les événements, les êtres, les choses ou même nos propres contradictions. Dans un monde où notre soif de justice ne parvient jamais à être étanchée ; dans un monde où les communications entre les êtres sont à l’image du chaos de la tour de Babel, sans échange vrai et sans compréhension et où l’homme semble finalement bien seul devant le mystère de son existence, de son être, de son destin, traînant avec lui ses insolubles pourquoi, toutes ses questions sans réponses, ses problèmes sans solution. La foi restera toujours une aventure étonnante qui ne peut se réaliser que dans la simplicité du cœur et l’humilité de l’esprit. Oui, nous sommes avec nos questions, mais nous risquons fort de rester enfermés dans le cercle de nos questions, car la foi ne peut être une réponse d’homme à une question d’homme. Dans la Bible, la foi est certes présentée comme une réponse, mais une réponse de l’homme à une question de Dieu.

Redouane Es-Sbanti

Prière: Toi, Seigneur, tu es Parole de Dieu et à chacun tu dis : « Ouvre-toi ! » Tu délies notre langue pour nous apprendre à parler. Tu ouvres nos oreilles pour nous apprendre à écouter.  

Référence biblique : Esaïe 8, 16 - 23

Commentaire du 05.12.2018
Commentaire du 03.12.2018