Toutes les projections du film

documentaire  » Multinationales : l’enquête » ont annulées en mars et en avril.

Pour commander le DVD : cliquer ici

 

Quand foi chrétienne et engagement pour la justice font bon ménage.

Voilà un peu plus de trois ans que l’Initiative  » pour les multinationales responsables  » a été déposée à la chancellerie fédérale munie de 120’000 signatures. Bon nombre d’entre elles viennent des Eglises. La paroisse de Montreux-Veytaux soutient l’initiative.

Malgré un soutien populaire massif à l’initiative, les chambres fédérales tardent à porter le sujet en votation. Grâce au puissant lobby des multinationales auprès des instances parlementaires, le Conseil des Etats a décidé, fin septembre, de repousser la discussion sur l’initiative à une date indéterminée. Une « stratégie de sabotage » mise en place pour retarder le scrutin populaire afin de faire perdre l’élan des citoyens et citoyennes engagés.

L’initiative demande que les entreprises ayant leur siège en Suisse et leurs filiales à l’étranger soient tenues pour responsables lorsque l’activité économique porte atteinte aux droits humains et à l’environnement. Cet appel à la diligence urgent vise surtout les secteurs agricoles et miniers dans les pays dits « en voie de développement ». Des études récentes montrent comment certaines entreprises, dont des entreprises suisses, violent les droits humains et l’environnement en toute impunité.

Une étude récente a révélé qu’à Cerro de Pasco, une ville de 70’000 habitants dans les Andes péruviennes, une mine gigantesque de la multinationale Glencore empoisonne les habitants aux métaux lourds. La pollution environnementale par le plomb, l’arsenic et autres métaux lourds est gravissime. Les enfants sont particulièrement touchés : ils souffrent d’anémie, de paralysies et autres maladies graves. Glencore, dont le siège se situe à Baar (Zoug), tente de minimiser le problème, mais une analyse en laboratoire des cheveux d’enfants montre que l’intoxication au plomb s’est aggravée ces dernières années. Autre exemple : en Inde, dans le Yavatmal, 800’000 travailleurs agricoles ont été gravement intoxiqués en épandant un pesticide interdit depuis longtemps en Suisse sur les champs de coton. Vingt en sont morts. Prochainement, un film documentaire permettra de se faire une opinion sur les abus commis.

Pendant que nos autorités politiques tergiversent, la mobilisation populaire s’intensifie, portée par un souffle éthique qui unit les personnes de tous horizons, croyants de nos paroisses ou citoyens engagés. En effet, fermer les yeux face à de telles injustices serait faire l’impasse sur l’appel urgent que le Christ nous adresse hier comme aujourd’hui : « Cherchez d’abord le Royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous sera donné par surcroît. » (Mt 6,33).

L’initiative sera portée en votation en 2020. Reste à savoir quand … Soyons vigilants, car nous ne connaissons ni le jour, ni l’heure ! (Matthieu 24,36) Je rêve que beaucoup de paroisses de notre Eglise évangélique du canton de Vaud rejoignent l’appel. Pour l’heure, seulement 79 paroisses dans toute la Suisse, dont deux de l’EERV, soit Aigle-Yvorne-Corbeyrier et Montreux-Veytaux, figurent sur la carte des paroisses signataires du site « Eglises pour multinationales responsables ». En revanche, le nombre des personnes individuelles est bien plus important. 

Martina Schmidt, pasteure

 

Cliquer pour y faire un tour