Jeudi 10 octobre 2019

Mentalité d'enfant sage (Matthieu 21,28-32)


Lire le texte

Combien de fois me suis-je comporté et ai-je pensé dans le but plus ou moins avoué de me sentir acceptable aux yeux de mes parents, de mes aînés, de Dieu? Il m'a dès lors été impossible d'assumer clairement une opinion ou un choix de vie et d'accéder à une responsabilité pleine et entière. Cette mentalité d'enfant sage avide de reconnaissance et d'amour recèle en fait toute une série de peurs qui se dissimulent mal: peur de celui qui détient une autorité extérieure, peur du gendarme, peur de la réalité et de l'opinion, peur de ses propres pulsions. Seul l'enfant qui s'est opposé franchement à ce qui lui fait face peut un jour se rallier en toute connaissance de cause à une certaine vision de la vie et occuper son poste en tant qu'adulte libre et responsable. Un caractère mou promet tout, mais ne tient pas sa parole, pas plus qu'il n'honore ses engagements. Finalement, Jésus n'a été compris que par des êtres possédant un entrain, une exubérance de vie, un besoin instinctif de se livrer à corps perdu à l'existence. Et s'il nous était donné d'apprendre à obliger notre sensualité, notre cupidité, notre orgueil et notre violence à prêter leur énergie à l'œuvre du royaume de Dieu.

Yvan Bourquin

Prière: O Dieu, beauté si ancienne et si nouvelle, bien tard je t'ai aimé. Voici, tu étais au-dedans de moi, et moi j'étais sorti pour te chercher! (Saint Augustin)  

Référence biblique : Matthieu 21, 28 - 32

Commentaire du 11.10.2019
Commentaire du 09.10.2019