Lundi 18 janvier 2021

Le nouveau ne fait pas disparaître l’ancien (Luc 5,33-39)


Lire le texte

La dispute qui oppose Jésus aux scribes et pharisiens à propos du jeûne peut nous sembler aujourd’hui dépassée. Pourtant, elle touche à une question plus générale, celle du sens des pratiques religieuses. Si Jésus semble prêcher ici pour un renouveau des pratiques religieuses en parlant d’un jeûne à faire plus tard, de vêtement nouveau et d’outres nouvelles, il ne s’oppose pas pour autant au jeûne en tant que tel. D’ailleurs, il semble même reconnaître quelque qualité à ses adversaires, puisque, selon lui, le vieux vin est meilleur. En fait, il s’agit surtout de vivre l’instant présent, en osant abandonner, parfois temporairement, une pratique. Car si le jeûne n’est pas jugé négativement ici, jeûner pendant un temps de fête est assurément une erreur. Vouloir austérité et expiation dans un temps de joie et de bonheur, c’est être à contretemps. Nous sommes donc invités à examiner nos pratiques et à les adapter au temps présent, sans pour autant renier ce en quoi nous croyons. C’est un exercice difficile, mais nécessaire pour pouvoir sans cesse se trouver, trouver les autres et trouver Dieu.

David Kneubühler

Prière: Seigneur, qu’accompagné par ton intelligence, je trouve sans cesse des moyens nouveaux pour vivre une relation joyeuse avec toi et le monde.  

Référence biblique : Luc 5, 33 - 39

Commentaire du 19.01.2021
Commentaire du 17.01.2021